Actualité
30 mars 2016
Atmo Auvergne-Rhône-Alpes
Innovation
Urbanisme

La ville intelligente au service de la qualité de l'air ?

sf_bay.jpg
Partager :

La ville de demain sera connectée et intelligente. C'est la promesse qu'embrassent depuis quelques temps une majorité de métropoles françaises. Au-delà de la vision d'une simple ville connectée et technologique envoutée par la "data", Air Rhône-Alpes travaille sur des outils et dispositifs d’accompagnement pour faire valoir une définition plus durable de la ville de demain, intégrant exigence environnementale et préservation de la qualité de l’air.

Services numériques, développement économique, qualité de l'air et qualité de vie.

En Auvergne - Rhône-Alpes, trois aires urbaines sont déjà motrices dans la définition de la ville intelligente : la Métropole de Lyon avec la Smart City connectée, Grenoble Alpes Métropole avec la ville durable apaisée, ou encore Saint-Etienne Métropole, capitalisant sur son expérience du design et du numérique.

A la croisée des objectifs économiques, sociaux et environnementaux, l’approche de la ville intelligente et connectée apparait donc pour beaucoup comme le modèle de la ville de demain, capable de rendre les métropoles attractives, jusque sur la scène internationale.

Le concept de ville intelligente renvoie à l’utilisation stratégique des infrastructures et des services de l’information et de la communication dans la gestion et la planification urbaine afin de favoriser le développement de villes durables1. En pratique, la ville intelligente se traduit de façon dominante par la création de services et outils dits innovants, majoritairement numériques, permettant à la ville et ses citoyens d’optimiser les champs comme la démocratie, l'économie, la mobilité, les énergies, l’habitat et l'urbanisme ou encore la gestion de l’environnement.

Pourtant, un Français sur deux dit ne pas savoir pas ce qu'est une « ville intelligente » et il apparait que certaines définitions investies par les métropoles ne raisonnent pas totalement avec leurs attentes.  Par exemple, 61 % des étudiants du panel de l’enquête Ma Ville de Demain imagine la ville intelligente comme celle qui "se développe en harmonie avec son environnement naturel". La technologie occupe une place très secondaire : 19 % des étudiants la voit comme ultra-connectée. 54 % d’entre eux se disent même prêts à refuser une offre d’emploi dans une ville où la qualité de l’air est mauvaise !

61 % des étudiants imaginent la ville intelligente comme celle qui "se développe en harmonie avec son environnement naturel".

Ainsi, au-delà d’aider à automatiser la gestion des infrastructures et les ressources de nos villes, Air Rhône-Alpes entend aussi apporter sa vision et son soutien à tous ceux qui veulent construire les villes de demain en y améliorant la qualité de l’air,  pour améliorer la qualité de vie.

Écosystème de la ville intelligente - M3, prospective de la métropole de Lyon
Ecosystème de la ville intelligente - Cliquer pour  visualiser l'intégralité sur Millénaire 3, le site de la prospective du Grand Lyon

 

Aider les publics à choisir le meilleur de la ville

Pour ceux qui souhaitent profiter du meilleur de leur ville en matière de qualité de l’air, l’améliorer ou encore la préserver, Air Rhône-Alpes met à disposition des outils. Avec des millions de données brutes sur la qualité de l’air de notre région produites chaque jour, nous sommes capable d’accompagner chaque niveau d'engagement, du citoyen à l'élu local en passant par le monde scientifique.

La carte stratégique Air

La carte stratégique Air est un outil cartographique permettant d'intégrer le critère de la qualité de l’air dans la conception de l'urbanisme. Elle permet aux porteurs de projets d'aménagement et aux urbanistes d’identifier les zones où la population est, ou pourrait être, exposée à des dépassements de seuils réglementaires. Développée  par un groupe de travail national, la carte stratégique air a l'ambition de proposer un diagnostic simple et rapide « air/urbanisme » pour aider à la prise en compte de l’exposition de la population à la pollution atmosphérique dans la conception de l’urbanisme.

orhane_lobservatoire_rhonalpin_des_nuisances_environnementales_-_google_chrome.jpg

Observatoire RHônalpins des Nuisances Environnementale

Créee dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement, la plateforme ORHANE (Observatoire RHônalpins des Nuisances Environnementale) est un outil régional d’identification et de hiérarchisation des Points Noirs Environnementaux liés aux nuisances Air et Bruit. Sous forme de plateforme cartographique, elle permet aux décideurs - et bientôt à l'ensemble des citoyens -  de visualiser les problèmes de nuisances environnementales au sein de leur territoire pour orienter leur action, comme l'implementation d'infrastucture accueillant du public.

Service numérique grand public d’information sur la qualité de l’air

Au-delà du site internet, renouvelé en 2015 et en constante évolution, Air Rhône-Alpes ambitionne de mieux répondre aux attentes des publics en travaillant actuellement sur un service d’information personnalisé et contextualisé. Disponible sur smartphone d’ici la fin de l’année, il permettra à chacun d’être averti en cas d'une forte exposition à la pollution, de contrôler son exposition, de l’améliorer ou encore de l’anticiper plus finement qu’aujourd’hui.

Il permettra également, grâce à notre collaboration avec l’Agence Régionale de santé, d’étudier plus justement l’impact sanitaire de l’exposition à la qualité de l’air dans nos villes.

Participation citoyenne à la mesure de la qualité de l'air

En 2016, une expérimentation de mesure citoyenne sera proposée aux Grenoblois afin d’évaluer les apports sociaux, techniques et scientifiques de l’introduction de micro capteurs personnels de mesure dans la chaine de surveillance de la qualité de l’air. Le projet, monté en collaboration avec l’école science-politique de Grenoble et l'Institut de Géographie Alpine, s’appuie notamment sur des outils et technologies open source.

Organisation et diffusion des données de qualité de l'air

L'ensemble des associations de surveillances de la qualité de l'air travaille à organiser la gouvernance et la mise à disposition des données brutes de qualité de l'air. Outre les données déjà diffusées librement et celles rapportées aux partenaires, aux collectivités ou autorités compétentes, d'autres données de qualité de l'air en Rhône-Alpes seront bientôt disponibles en flux dynamiques, sous licence libre ou sous convention. Cette démarche d'ouverture permettra à l'ensemble des acteurs d'expérimenter plus facilement des travaux ou services impliquant la qualité de l'air, tout en garantissant l'intégrité scientifique et en préservant notre démarche d'intérêt général.

Une multitude d’autres projets et outils existent, générant et utilisant données et expertises, pour nourrir les réflexions sur la ville intelligente et surtout harmonieuse.

Pour une intégration Air-Climat-energie dans la politique de la ville

La qualité de l'air et le changement climatique sont deux problématiques liées agissant réciproquement l'une sur l'autre, avec des répercussions locales sur la santé et l'environnement. Les effets positifs attendus des politiques de réduction des gaz à effet de serre,ou de polluants atmosphériques ne se cumulent pas toujours. 

C'est pourquoi Air Rhône-Alpes, l’Agence Locale de l’Energie et du Climat de la métropole grenobloise (ALEC) et l’ Association pour une Gestion Durable de l’Energie en Isère (AGEDEN)  s’inscrivent dans une approche intégrée air - climat - énergie afin que les politiques mises en œuvre, notamment en matière d’urbanisme, soient porteuses de synergies et répondent de manière globale à ces enjeux conjoints.

 

1 -  Bertossi F., Villes intelligentes, «smart», agiles: Enjeux et stratégies de collectivités françaises, étudeMars 2016, Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer Commissariat Général au Développement Durable