Événement
27 juin 2017
Evaluation de la qualité de l’air
Innovation
Nuisances (odeurs, bruits, ondes…)

Les citoyens-explorateurs de l’air du projet Mobicit’Air ont partagé leurs expériences le 19 juin : inspirant !

axe3ameliorer_ra16_microcapteur_full.jpg
Partager :

Mesurer sa propre exposition à la pollution atmosphérique grâce à un micro-capteur portatif : c’est le « jeu » auquel se sont prêtés 30 habitants de la région grenobloise dans le cadre du projet Mobicit’air.  Cette étude, conduite sous un angle sociologique, vise à évaluer si la mesure personnelle de l’exposition à la pollution permet à chacun de mieux comprendre et donc agir. La soirée organisée avec les expérimentateurs le 19 juin a permis de partager les résultats, les expériences individuelles et d’envisager une suite à plus grande échelle.

Entre octobre 2016 et avril 2017, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a mis à disposition de 30 citoyens de la région grenobloise un micro-capteur de particules fines permettant d’évaluer sa propre exposition en temps réel. Cette étude sociologique avait pour objectif de répondre aux questions suivantes :

  • La mesure par soi-même permet-elle une montée en compétence et une meilleure compréhension des enjeux ?
  • L’évaluation en temps réel induit-elle un changement de comportement ?
  • Le dispositif est-il déployable à grande échelle ? Quelles améliorations techniques faut-il apporter pour rendre le kit plus opérationnel ?

L’étude Mobicit’air confirme que la mesure personnelle place le citoyen en situation d’acteur. En effet, les micro-capteurs constituent un outil puissant d’appropriation, à la condition toutefois de pouvoir obtenir des réponses expertes aux questions que la mesure individuelle soulèvent. Autre enseignement important : le micro-capteur peut devenir un vecteur de communication puissant de citoyens à citoyens.

Le 19 juin, les expérimentateurs et les partenaires du projet se sont réunis lors d’une soirée qui a permis de présenter les coulisses du projet, de montrer les résultats et d’échanger sur les expériences de chacun. Cette soirée conclut l’expérimentation Mobicit’air et le passage à la construction d’un dispositif à plus grande échelle qui verra le jour dans quelques mois. D’ici, là rendez-vous pour la Journée Nationale de la Qualité de l’Air qui sera une nouvelle occasion d’expérimenter les micro-capteurs dans la région grenobloise.

Merci aux expérimentateurs pour leur contribution à ce premier pas !

La projet Mobicit’air est conduit par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes en partenariat avec Sarah DUCHE de l’Institut de Géographie Alpine et Stéphane LABRANCHE, sociologue enseignant chercheur. Le projet est réalisé avec le soutien de Grenoble-Alpes Métropole dans le cadre du programme d’actions Métropole respirable soutenu par l’Etat ainsi que par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

mobicit'air2

 

Mobicit'air1

 

Restitution Mobicit'air1
Restitution Mobicit'air2