Partager :

Début 2013, l’année européenne de l’air était lancée par la présentation d’un sondage sur les attitudes des européens à l’égard de la qualité de l’air. Pour ces derniers comme pour les français, la qualité de l’air reste un sujet d’inquiétude. Et en Rhône-Alpes, qu’en est-il ?

Air Rhône Alpes, l’observatoire de la qualité de l’air de la région, publie les résultats d’une étude d’opinion sur les préoccupations, les attentes et la volonté d’action des rhônalpins. 
Il en ressort que les habitants de la région sont prêts à contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air mais réclament un meilleur accès à l’information pour y parvenir.

Les rhônalpins inquiets mais prêts à passer à l’action

La tendance à l’amélioration de la qualité de l’air en Rhône-Alpes sur la plupart des polluants réglementés ne suffit pas à respecter les niveaux imposés par l’Europe. Si rien n’est fait près de 200 000 rhônalpins pourraient être encore exposés à des dépassements en 2015. Parce qu’il ne s’agit pas d’une fatalité, Air Rhône-Alpes a souhaité à travers ce sondage en savoir plus sur les attentes et préoccupations des rhônalpins en matière de qualité de l’air mais aussi sur leur volonté d’agir.

Cette étude a été réalisée auprès de 600 rhônalpins, en collaboration avec l’institut de sondage Ipsos. Les sondés se déclarent préoccupés par la qualité de l’air de la région, cependant cela n’entache pas leur volonté d’action. Pour y parvenir, ils souhaitent néanmoins disposer d’un meilleur accès à l’information. La télévision, la radio et les panneaux d’affichage sont plébiscités par la majorité des rhônalpins. Les applis Smartphone et la presse gratuite quotidienne sont également citées.

Le rôle des acteurs locaux et régionaux dans l’amélioration de la qualité de l’air demeure mal perçu.

Ainsi, seuls 25% des rhônalpins estiment que c’est au niveau local ou régional que l’on peut traiter ces enjeux.

83 % des rhônalpins se disent inquiets de la qualité de l’air qu’ils respirent

1 rhônalpin sur 2 envisage au moins une action individuelle en faveur de son amélioration

2 rhônalpins sur 3 s’estiment mal informés sur les questions liés à la qualité de l’air

Un tournant pour la communication d’Air Rhône-Alpes

Air Rhône-Alpes va s’appuyer sur les résultats de ce sondage pour marquer un tournant dans sa stratégie de communication, jusqu’alors très axée sur la mise à disposition de l’information. La volonté de l’observatoire est d’être plus actif dans la diffusion de ses messages et de renforcer le rôle des citoyens dans l’amélioration de la qualité de l’air. Il s’agit d’offrir la possibilité, à ceux qui le souhaitent, de devenir acteurs d’une meilleure qualité de l’air en Rhône-Alpes.

Des initiatives allant dans ce sens ont déjà été lancées en 2013, notamment la réalisation d’un court-métrage de sensibilisation sur le brûlage des déchets végétaux. Reste maintenant à les évaluer puis les renforcer sur les prochaines années.