Actualité
24 mars 2015
Evaluation de la qualité de l’air
Recherche/coopération

Rencontre nationale au service de la cohérence des mesures de qualité de l’air

header_intercomparaison_parilly.jpg
Partager :

Du 18 au 26 mars 2015, Air Rhône-Alpes a accueilli à l’hippodrome de Parilly, l'exercice d'inter-comparaison de moyens mobiles organisé par le Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l’air (LCSQA). Ces essais avaient pour objectif de vérifier la fiabilité et l’uniformité des mesures de la qualité de l’air en France.

Pilotés par le Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l’Air (LCSQA), chargé de faire respecter la réglementation Européenne, ces essais consistent à réunir les dispositifs mobiles de surveillances de plusieurs associations de mesures la qualité de l’air afin de comparer le fonctionnement des différents appareils de mesures automatiques de gaz.

Chaque laboratoire apporte donc son matériel et règle ses analyseurs avec ses propres procédures à l’aide d’étalons* fournis par le LNE. L’exercice consiste ensuite à injecter des concentrations inconnues de différents polluants : ozone (O3), oxydes d’azote (NO et NO2), dioxyde de Soufre (SO2) et du monoxyde de carbone (CO). Chaque laboratoire communique ses résultats et son incertitude de mesure. Au final, le LCSQA compare les résultats par des méthodes statistiques et élabore un rapport qui sera disponible dans quelques mois.

Cet exercice interrégional est organisé chaque année, et est un gage de cohérence et de qualité des mesures de la qualité de l’air en France. En plus d’Air Rhône-Alpes, 6 observatoires de la qualité de l’air se sont prêtés aux tests : Air Languedoc-Rousillon, Atmosf’Air Bourgogne, Air PACA, ATMO Franche Comté, ATMO Nord-Pas de Calais et Qualitair Corse.

Une chaîne nationale d’étalonnage découpée en 3 niveaux inter-dépendants

- Au niveau 1, le Laboratoire National de Métrologie et d’Essais (LNE) définit l’étalon de référence national.

- Le Niveau 2 comprend les 7 laboratoires régionaux de métrologie correspondant à 7 zones géographiques (Ouest, Est, Bassin parisien, Grand Sud-Ouest, Nord, Rhône-Alpes et Sud-Est). Ce sont eux qui, toute l’année, quantifient  les concentrations des gaz d’étalonnage qui servent à régler les appareils de mesures afin d’assurer une homogénéité des mesures sur les territoires Français réalisées par le Niveau 3.

- Le Niveau 3 est constitué de toutes les AASQA de France.

*Définition
L'étalon définit une grandeur donnée (en l'occurrence la concentration d'un polluant), avec une valeur déterminée, et une incertitude de mesure associée. Cet étalon est relié à des étalons nationaux par un raccordement, via une chaîne ininterrompue de comparaisons d'incertitudes connues, appelée chaîne d'étalonnage.