Observatoire des Particules Ultra Fines atmosphériques en Rhône-Alpes - (résultats 2012-2014)

Partager :
Etudes
27 juin 2016

Les valeurs fixées par les réglementations actuelles pour les particules en suspension se réfèrent essentiellement à leurs concentrations massiques (mesurées en microgrammes par mètre cube). Cependant, de plus en plus, la communauté scientifique européenne et diverses études toxicologiques et épidémiologiques mettent en évidence l’importance de considérer d’autres paramètres, comme le nombre, la taille, la forme ou encore la composition chimique des aérosols, pour permettre d’améliorer la compréhension de la toxicité des particules submicroniques ou pour étudier leurs impacts climatiques.

C’est dans ce contexte qu’Air Rhône-Alpes a investi à partir de 2011-2012 le champ des « Particules Ultra Fines » (PUF) avec pour premier objectif d’améliorer les connaissances sur les aérosols atmosphériques de taille submicronique et au final de pérenniser les mesures pour créer le premier « Observatoire des Particules Ultra Fines » sur la région Rhône-Alpes. 

Le présent rapport s’articule en 2 grandes parties avec, en premier lieu, un état de l’art des connaissances sur les particules ultrafines issu des travaux menés entre 2011 et 2012, puis une présentation des résultats des campagnes de mesure réalisées sur l’agglomération grenobloise entre 2012 et 2014.

Nombre de pages : 30 (sans annexes)